Quelles huiles essentielles pour soulager les mycoses vaginales ?

Quelles huiles essentielles pour soulager les mycoses vaginales ?

Les huiles essentielles servent pour un nombre croissant de besoins en France. Selon les dernières statistiques, les Français en consomment pour 323 000 euros par jour, soit 85 millions d’euros par an. Leurs vertus thérapeutiques sont incontournables dans le traitement de nombreux problèmes de santé. C’est le cas de la mycose vaginale. Quels sont les symptômes de ce mal et quelles sont les huiles essentielles à utiliser pour le soigner ?

Qu’est-ce que la mycose vaginale ?

La mycose vaginale est une maladie infectieuse assez fréquente chez les femmes. C’est un organisme vivant qui se loge de façon naturelle dans le corps humain qui en est à l’origine. Il s’agit d’un champignon qui se trouve dans l’intestin et qui porte le nom de candida albicans.

Il est, à la base, inoffensif. Ce sont des habitudes inappropriées et des déséquilibres au sein de l’organisme qui l’amènent à se multiplier pour devenir pathogène et dangereux. C’est ce qui provoque les mycoses vaginales.

Il existe deux types principaux d’infections vaginales. Il s’agit de la mycose et de la vaginose. La première est la plus courante. Ses phénomènes caractéristiques principaux sont les douleurs au niveau du vagin, les démangeaisons et les pertes blanches.

Quand elle est due à la diminution de l’immunité chez une femme, un traitement s’impose pour renforcer le système immunitaire. L’une des méthodes thérapeutiques efficaces et naturelles est l’utilisation d’huiles essentielles.

Les différentes huiles essentielles pour soulager les mycoses vaginales

Les huiles essentielles sont des extraits de plantes qu’il ne faut utiliser que lorsqu’on maîtrise leur composition et leur mode d’emploi. Pour un usage approprié, le recours aux spécialistes d’un centre spécialisé en bien-être est essentiel. Le personnel des salons de massage sensuel sait quelles huiles essentielles appliquer pour soigner les mycoses vaginales. Voici celles qu’il utilise le plus souvent :

Les huiles essentielles de Tea Tree (ou arbre à thé)

L’huile essentielle de Tea Tree a des propriétés antifongiques efficaces. Elle est également antiprotozoaire, antibactérienne, anti-inflammatoire et radioprotectrice. Elle est donc excellente pour soigner les infections vaginales et lutter contre les douleurs et les démangeaisons. De plus, ses propriétés contribuent à renforcer le système immunitaire et à la protection de la flore vaginale.

Comme la plupart des huiles essentielles, celle de l’arbre à thé s’utilise par voie orale ou par voie cutanée. Dans les deux cas, il faut d’abord la diluer avec des huiles végétales (du calendula par exemple). Le mélange de quelques gouttes des deux est très efficace.

L’huile essentielle de Palmarosa

Cette huile a des propriétés anti-infectieuses et anti-inflammatoires. L’idéal est de l’associer avec une huile végétale. L’huile de nigelle est appropriée pour la diluer.

L’huile essentielle de Litsée citronnée

On la connait aussi sous le nom de verveine exotique. Cette huile soulage les mycoses et rééquilibre la flore vaginale. Comme pour les autres huiles, il faut l’associer à une huile végétale. Le choix des huiles qui servent de solution pour diluer les huiles essentielles se fait en fonction de leurs propriétés antifongiques. Avant leur utilisation, il est capital de lire les instructions de la notice et de respecter les règles d’hygiène.

L’huile essentielle de Laurier

Elle contient du linalol, de l’eugénol, de l’alpha-pinène et du bêta-pinène. Ces éléments favorisent la lutte contre les infections bactériennes et activent les défenses immunitaires de l’organisme. Massez la partie malade avec une goutte de cette huile et 3 gouttes d’huile végétale.

Comment prévenir les mycoses vaginales ?

Le stress, la diminution de l’immunité, le port de protège-slips et la prise régulière d’antibiotiques peuvent être à l’origine des mycoses vaginales. Les professionnels de la santé donnent des astuces simples pour les prévenir :

  • Faire attention à sa toilette intime ;
  • Ne pas utiliser des gels et des savons agressifs ;
  • Limiter le nombre de douches et opter pour les toilettes externes ;
  • Éviter les sous-vêtements trop serrés.

Dès que vous sentez les premiers signes d’une infection, consultez un médecin avant d’utiliser un remède. Au passage, voici comment bien faire sa toilette intime.

Certaines habitudes quotidiennes peuvent endommager la flore vaginale et y causer une mycose. Pour éviter cela, il faut bien entretenir ses parties intimes. En cas d’infection, les huiles essentielles sont d’excellents remèdes.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *